De Casablanca Nouaceur à Toulouse en vélo

21 mai 2016

20 mai . Biarritz- Rieumes . EN VOITURE 280km

total 3

 

Retour à la maison

Finalement, j'ai fait le bon choix en arrêtant de pédaler à Biarritz. En effet, le lendemain de mon retour à la maison, j'étais incapable de me bouger, et j'ai fini chez le médecin qui m'a mis sous antibiotiques. Et pendant une semaine, je suis resté cloitré à la maison en attendant d’aller mieux.

Certes j’étais un peu déçu d’avoir arrêté à 250 km de la ligne d’arrivée. Mais en soi, ce n’est pas très grave car j’ai malgré tout roulé plus de 2000 km et dans des conditions beaucoup plus difficiles que celles rencontrées l’année dernière. Et puis le but était surtout de me faire plaisir, pas de me rendre malade. Et sur ce point l’objectif est largement atteint.

Oui je me suis fait très plaisir. J’ai eu quelques galères, liées à de nombreuses crevaisons, ou aux conditions climatiques pendant la 2 ème moitié du parcours, ou encore à des soucis de navigation. Mais la balance penche largement du bon côté.

Même si certains matins il était difficile de monter sur le vélo, j’ai vécu un mois aussi inoubliable que lors de mon voyage de Roissy à Casablanca en 2015.

Cette fois je ne me suis pas lancé dans l’inconnu. Je connaissais déjà la partie marocaine du périple, et pourtant je n’ai pas vu tout à fait les mêmes choses. Certes, j’ai apprécié les encouragements des gamins au bord de la route, de même que les coups de klaxon amicaux des automobilistes, et je me suis aussi amusé à dépasser les mobylettes et les charrettes à cheval. L’année dernière, arriver à Tanger était pour moi comme achever un bon repas et déguster un bon dessert tout au long de ma descente jusqu’à Casablanca. Cette année, le Maroc était le hors d’œuvre, l’échauffement. J'ai pris mon temps et j'avais plutôt envie de rester au Maroc.

Puis est venue l’Espagne, et j’ai voulu profiter davantage des endroits que je traversais. Séville est probablement la ville espagnole qui a le plus retenu mon attention. Elle est magnifique et j’aurai plaisir à y retourner pour visiter davantage.

L’entrée au Portugal a été difficile, car c’était en fin de journée au bout d’une étape difficile. Mais l’arrivée sur Mertola m’a beaucoup plu et l’hébergement était très confortable. Le voyage jusqu’à Lisbonne a été un régal. Il faisait beau, pas trop chaud, et les étapes n’étaient pas trop dures.

C’était la 1 ère fois que je venais au Portugal et j’ai beaucoup aimé. Les Portugais sont très accueillants et il y a toujours quelqu’un prêt à vous aider. Et ce que j’ai vu du Portugal sur mon itinéraire, et quand le temps le permettait, était assez joli.

Et je suis de nouveau rentré en Espagne. J’ai été moins séduit par la Castille et Leon, que par le pays basque et l’Andalousie.  

Hormis la bronchite que j’ai attrapée lors de ma dernière étape espagnole, le physique et le moral ont bien tenu le coup. Aucune blessure, aucune casse mécanique ou aucun accident ne sont venus entraver mon voyage. Et pourtant, j’ai connu quelques frayeurs…

Et comme l’année dernière, j’ai pu compter sur le soutien inconditionnel et indéfectible de ma webmaster préférée…Corinne, qui a donné son temps sans compter afin de mettre en forme le blog, et l’agrémenter de dessins humoristiques. Et je sais que cela lui a pris beaucoup de temps et que, pour me faire plaisir, elle a même refusé des parties de Scrabble avec ses amis, lesquels m’ont accueilli à bras ouverts lors de mon escale à Troia, pratiquement à mi-chemin de mon périple. Merci à eux car j’ai eu une belle journée de repos à visiter Lisbonne avec eux. Et je n’oublie pas non plus Fabienne qui a secondé Corinne lorsque celle-ci n’avait plus d’accès Internet pour accéder au blog. Merci les filles….

Merci aussi à tous les « animateurs » du blog qui, par leurs commentaires et leurs encouragements, m’ont aidé à tenir et à continuer d’avancer.  

Aujourd’hui, j’ai déjà envie de remonter sur le vélo et faire un nouveau voyage. Mais je dois me calmer un peu, car c’est quand même éprouvant. Et puis, voyager avec la remorque de 20 kg derrière le vélo n'est pas toujours facile. Ca reste tout de même physiquement un peu plus dur que sans remorque. Donc le prochain voyage sera en autonomie légère, avec juste un petit sac à dos et sur une période courte ( moins d'1 semaine ), ou avec une assistance logistique ( voiture suiveuse par exemple ).

Vers quelle destination ? Je ne sais pas encore on verra...

rhume02

Posté par FBGS à 12:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]


19 mai 2016

19 Mai.Étape 27 : Irun - Biarritz 39 km

2010biaritz Rieumessuperbandera[1]

 Déception. ...
La nuit avait été mauvaise. J'ai attrapé froid une nouvelle fois sur la fin du parcours hier après midi, et la succession de chauds ( dûs à l'effort ) et de froids ( dûs au vent et à la  faible température en fin d'après midi ) n'ont rien arrangé. Avec pour conséquence un peu de fièvre dans la nuit et une mauvaise toux qui m'indisposait .

le-chat-dessin-humoristique


Le réveil n'a pas été meilleur. J'étais plutôt fatigué par cette mauvaise nuit. Et pour ajouter une peu de piment, la pluie et le froid était revenus.
Mais j'avais bon espoir car la météo prévoyait de s'améliorer en cour de matinée.

IMG_2455
 Donc je suis parti confiant. Puis les problèmes techniques sont arrivés. Une, puis deux crevaisons en rase campagne et sous la pluie ont fait qu'en 3h je n'avais parcouru que 39 km. Puis mon pédalier  a commencé à donner des signes de faiblesse, ce qu'il avait déjà fait la veille en fin d'étape.  Enfin juste après midi, les gouttes d'eau qui ont fait déborder la coupe... La pluie est devenue forte averse alors que je passais l'aéroport de Biarritz.
Je me suis réfugié sous un large pin pour laisser passer l'intemperie et analyser la situation. Physiquement j'étais fatigué et me sentais assez faible, ceci étant dû au rhume que je développais. Moralement j'en avais assez de rouler sous la pluie ou un temps incertain depuis 2 semaines. Techniquement le vélo a également souffert des conditions humides rencontrées depuis le 5 mai. Les prévisions pour les 2 prochains jours n'étaient pas très optimistes. L'addition de tous ces facteurs m'ont poussé arrêter le périple alors qu'il restait environ 250 km, soit 3 ou éventuellement 4 jours . J'ai donc loué un véhicule à l'aéroport de Biarritz et je suis rentré à Rieumes,  point final initialement prévu.

Dommage .... surtout après avoir roulé près de 2100 km mais il ne servait à rien de continuer dans ces mauvaises conditions et d'arriver à destination dans un état physique diminué. J'ai choisi la voie de la raison plutôt que celle de l'entêtement.
Mais ce n'est pas fini pour autant. ...je pense déjà à un autre parcours ☺

----------

Deception

Last night was very bad. I didn't sleep properly as I started again to fall sick. So I wasn't in a good shape when I woke up. On top of that, the rain was back.
But I tried to be optimistic as the weather forecast planned a sunny day.
So I left Irun under the rain and very quickly the technical problems  happened. One, then a second puncture in the countryside and under the rain of course, to which I must add problems with my pedal. And as I said, I wasn't feeling well.  After 3h00, I only achieved 39 km.
Just after midday, as I was passing close to Biarritz airport, when a strong shower forced me to stop under a big pine.
I was really fed up of this conjunction of bad events.
After analysing the situation ( not feeling well, tired, technical issues, weather conditions ), and considering there was no point to carry on and arrive at destination less than 300 km further in a bad shape, I decided to stop the trip in Biarritz, to rent a car and to go back home.
Of course I'm a bit disappointed as I wanted to arrive at home with my bicycle.
Anyway, I already rode almost 2100 km  and I preferred the way of reason to the way of stubborness and not to fall sick. It must remain a pleasure.
So, now what next? I don't know yet but I will think to another big trip.

Posté par FBGS à 22:38 - Commentaires [6] - Permalien [#]

18 mai 2016

18 Mai.Étape 26 : San Roman - Irun 111,5 km

1971San Roman - Irun

Encore une belle étape aujourd'hui ☺.
A 08h45 j'étais sur le vélo,  car je voulais absolument avoir fait au moins 70 km avant le déjeuner, histoire de me mettre en appétit ☺.
Et puis je redoutais l'arrivée sur Irun prévue vers 17h, au moment de la sortie des bureaux.
Le temps était brumeux et je ne voyais pas les reliefs encadrant San Roman. La température n'était pas très élevée.

20160518_092622bis

Quand j'ai vu le coq, j'ai compris que j'étais dans la campagne profonde...

j'ai fait demi tour...

20160518_100930bis

A part une légère erreur de navigation au bout de 15 km ( merci Google Map ), tout c'est très bien passé.

Je suis passé par des paysages de montagne magnifiques dans le parc naturel d'Aizkorri-Aratz,

fait une petite halte sur la place de l'église de Zegama, après 36 km, puis une pause déjeuner à Tolosa, après 68 km.

 

20160518_105604bis 20160518_104418bis

20160518_110504bis

 

Ce sont les 25/30 derniers km qui ont été pénibles.

Peu d'indications,  si ce n'est comment aller à San Sebastian par l'autoroute, que je ne pouvais pas emprunter.... Il a fallu naviguer au plus serré afin d'éviter de me retrouver ailleurs que ma destination finale, puis circuler dans les bouchons de sortie de bureau, bref ça m'a pris un certain temps. J'étais heureux d'être parti tôt pour finalement atterrir à 18h à mon hôtel.
Demain j'arrive en France.

L'église de Tolosa //   L´eglise San Martin à Andoain

20160518_140208 20160518_110504bis

 Et une petite dernière pour Méloée

20160518_154937bis

 

Well, today I wanted to ride long stage.
First, because I knew that the profile was descending to the ocean as I targeted Irun for the end of the day, and second because I wanted to ride a +100 km stage just for the fun. I only did it twice on this raid, and 1 was not really on purpose  ( stage to Burgos  ).
So it was the good opportunity,  not too difficult,  not too easy.
I left at 08h45, and after 15/20 km, I made a navigation error as suddenly I arrived on a dirt road, guarded by a cock and its 2 hens.... so I understood it was better to go back and find a better way.☺
Then after that,  I rode across the natural park of Aizkorri-Aratz and that was splendid. A very quiet climbing and descending road in the forest, I made a small stop at Zemaga, and got my lunch break at Tolosa after 68 km, around 13h00.
Finally the most difficult were the last 25/30 km as I had to navigate to take the right way, avoiding the highway to Irun, among plenty of small cities, without the right indication of direction to Irun ( except the ones using the highway )....It wasn't easy and took me time.
At the end, a very good day....

 

 

Posté par FBGS à 22:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 mai 2016

17 Mai. Étape 25 : Pancorbo - San Roman 85 km

1860Pancorbo___San_Roman

6ff58cf7

La météo avait prévu une journée ensoleillée avec des passages nuageux. La matinée a commencé avec les passages nuageux. Il y avait un peu de brouillard sur le relief autour de Pancorbo et la température était fraîche. Je me suis donc couvert.
Je suis parti prudemment, la N1 étant assez fréquentée par les poids lourds. Et après un vingtaine de km environ, la N1 se transforme en autoroute. Donc route secondaire, ce qui en fait m'arrangeait pour ma tranquillité et ma sécurité.

20160517_104754bis

 La route secondaire,  la A4104 qui relie les villages de Rivabellosa et d'Armiñón commence goudronnée et tres vite devient un chemin de terre et enfin se transforme en un chemin empierré. C'est tout simplement une portion du chemin de Santiago. Résultat 3 km à moitié à pied, à moitié à vélo en roulant au pas. Coup de chance je n'ai pas crevé.
Puis à nouveau N1, redevenue praticable aux cyclistes et qui se termine en ...impasse 15/20 km avant Vitoria.  Le bon côté de ce détour, c'est que je suis resté en pleine campagne, à l'abri du trafic routier, et j'ai pu discuter avec des pelotons de cyclistes qui me doublaient.  J'ai bien essayé de m'accrocher à eux, mais les 20 kg de la remorque se faisait sentir dans les faux plats. Alors quand la pente s'accentuait davantage. ... rien à faire.
Enfin vers 13h00 j'arrivais à Vitoria et m'attablais à la terrasse d'un café pour déguster un  bon sandwich.
Il me restait 35 km et le soleil s'était bien installé dans le ciel. Je me chauffais comme un lézard.
1 heure plus tard je repartais sur des nationales et des départementales sans trafic, longeant l'autoroute. Un peu après 16h00, j'arrivais à l'hôtel Andamur de San Roman, hôtel restaurant pour routiers, ce qui me convient parfaitement.

Sur le chemin de Santiago. ... je ne comptais pas le faire en vélo.

                          

   L'entrée dans le village d'Armiñón  //  L'église d'Eliorriaga, peu après Vitoria

20160517_110455bis 20160517_143759bis

 

 

 

 

Posté par FBGS à 23:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2016

16 mai. Étape 24 : Burgos - Pancorbo 71 km

1775Burgos - Pancorbo

 L'hôtel Puerta Romeros, à côté de l'université de Burgos était fort agréable et je m'y suis bien reposé. J'en avais besoin car l'étape d'hier était encore dans mes cuisses ce matin. 

cuisses-de-grenouille

 

En revanche, le restaurant étant fermé hier soir, j'ai dû me contenter de sandwichs. Dommage car, l'hôtel est un lieu de passage des pèlerins de St Jacques de Compostelle et j'aurais bien aimé vivre l'ambiance du dîner de ces marcheurs. Une autre fois, ailleurs. .peut être.

 

 

20160516_100226bis 20160516_100455bis

 Cette porte cache quelque chose. ..allons y voir // Une allée piétonne de Burgos..

20160516_100615bis

 

 

 

 

 

 

La cathédrale de Burgos
Par conséquent, je ne prévoyais pas de faire un grand parcours aujourd'hui.
J'ai traversé Burgos lentement et ai profité du spectacle de la ville.
Vers 11h00 seulement, je quittais les faubourgs nord de la ville et prenais la nationale 1 vers Vitoria. Aucune difficulté particulière : ça monte un peu pendant une vingtaine de km puis ça redescend franchement sur le reste du parcours.
Il n'y a qu'à Pancorbo, à 2 km de l'arrivée que je me suis inquiété. En effet, on arrive à cet endroit dans un défilé étroit en descente et la route passe par un petit tunnel en se rétrécissant sensiblement. Et le trafic poids lourds est très dense sur cet axe et peu de camions se préoccupent des cyclistes. .. La situation était un peu inconfortable pendant une paire de minutes .
Et je me suis arrêté pour y passer la nuit.  

Signalisation type quand c'est interdit aux cyclistes, entre autres

20160516_112553bis 20160516_153244bis

Le défilé de Pancorbo

----------

The overnight stop at the Puerto Romanos hotel in Burgos was more than welcome. I arrived there after a 105 km stage, all against the cold north wind, and I was exhausted.
As I arrived very late there, I could not visit Burgos. The hotel was just close to the Burgos university and used to welcome a lot of Santiago pilgrims.
So, this morning I was not in a hurry to leave as I planned a small stage.
I took my sweet time to cross the city and stopped a few times on my way.
Finally at 11h00 I was out of Burgos, on the way to Vitoria via the N1.
Nothing great for this stage, no real difficulties : approximately 20 km of light climbing and the remaining was on slopes or flat sections.  But there was a very dense truck traffic and I had to be very cautious all the way.
Tonight, there should be a bit less than 500 km to go. And I am thinking about changing my route. Will I go to Pampelune and cross the Pyrenees at Roncevaux, as initially planned, or will I choose Irun to enter in France? The difference is ( approximately  ) 30 km more if I go via Irun. But the difficulty is not the same
I will decide it tomorrow .

 

Inicio - Hotel Puerta Romeros

El Hotel Puerta Romeros se encuentra en el mismísimo Camino de Santiago, junto al Hospital del Rey, conjunto histórico fundado por Alfonso VIII en el siglo XII para atender a los peregrinos, y que hoy día es sede de la Universidad de Burgos.

http://www.puertaromeros.com

 

 

Posté par FBGS à 22:55 - Commentaires [6] - Permalien [#]


15 mai 2016

15 mai.Étape 23 : Magaz de Pisuerga - Burgos 105 km

1704Magaz de Pisuerga - Burgos

Après une nuit réparatrice, malgré un certain inconfort de la pension Manu, j'étais surpris de voir un peu de soleil ce matin. Du coup ça allait beaucoup mieux. A 10h00 je me mettais en route et pensais que les 80 km à  venir ne serait qu'une formalité.
Que nenni !
Pour commencer, la route que me proposait Google Map au départ de Magaz était en fait un chemin de terre, certes parallèle à l'autoroute, mais impraticable pour mon vélo équipé de pneus fins.
Donc j'ai recalculé l'itinéraire en prenant ce que me suggérait une autre application. Et là. ...114 km en passant par Palencia, Astudilo, Castrogeriz et la N120 jusqu'à Burgos. Par conséquent un itinéraire de 30 km plus long environ et avec un relief prononcé. Pour couronné le tout, un fort vent de nord est s'était invité pour la journée.
Je l'ai senti immédiatement : je n'étais pas au bout de mes peines . Et croyez moi j'ai été servi.  Je la fais brève : au final 105 km et 06h40 sur la selle, avec vent de face tout le temps. Les cuisses et le postérieur ont dégusté.
Mais j'ai traversé des villages magnifiques. Je découvre à quel point l'Espagne a un patrimoine historique et culturel important. Presque tous les villages traversés ont gardé des vestiges de leur histoire passée. Très intéressant.
2 anecdotes.
La 1 ère ( et c'est davantage pour faire un clin d'oeil  à  Méloée, ma petite fille ;-)

biche copie

 Alors que je me dirigeais vers Palencia en roulant sur la voie de service parallèle à l'autoroute, j'ai pratiquement failli être heurté par 2 jeunes biches qui ont traversé la route à 3 ou 4 mètres devant moi.... et je ne vous parle pas des lapins qui détalaient sur mon passage.
 La 2 ème : alors que j'étais arrêté à l'entrée du village de Castrogeriz, sur le chemin de St Jacques de Compostelle, un couple en vélo s'est arrêté pour me demander si je n'avais besoin de rien; l'homme s'entraînait pour partir de Burgos en Italie....☺; puis en poussant plus loin la conversation il me suggéra de passer par une route et des villages précis. 1/ c'était une route sympa, calme ( je n'ai vu personne pendant 25 km 😮) et plus plate, 2/ il m'a fait gagner 10 km par rapport au chemin prévu initialement. 😊
Enfin je suis arrivé tard à Burgos et me suis arrêté dans un hôtel juste a côté de l'université de Burgos. Hôtel agréable mais je n'ai dîné que d'un sandwich, le restaurant étant fermé et n'ayant plus très envie de remonter sur le vélo avant demain.

 

 

Posté par FBGS à 23:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 mai 2016

14 mai.Étape 22 : Tordesillas - Magaz de Pisuerga 86,5 km

1598,5Tordesillas - Magaz de Pisuerga

Même si j'étais arrivé à Tordesillas hier soir sous le soleil, j'étais un peu démoralisé à cause du mauvais temps qui perdure. Depuis le 04 mai je suis en plein milieu de la dépression centrée sur l'Espagne et, sans pour autant m'en causer une, il faut bien avouer que ça devient pesant.
Bref, hier soir en arrivant, j'avais attrapé froid et j'étais de mauvaise humeur.
Je me suis soigné. Whisky, soupe bien chaude ( délicieuse d'ailleurs ), superbe steak et vin rouge pour reconstituer les anticorps et ainsi lutter contre les germes pernicieux qui ne demandaient qu'à m'abattre.
Oui, ben on lutte avec ce qu'on a sous la main. ..
Néanmoins, l'hostal San Antolin était fort agréable. J'y ai bien mangé et bien dormi. Situé dans l'enceinte historique de la ville, je recommande cette adresse.
Et ce matin il a bien fallu reprendre la route. Ciel couvert, mais température agréable.
En quittant Tordesillas, je me suis retrouvé presque aussitôt sur l'autoroute de Castillle sans qu'aucune interdiction aux tracteurs, chevaux et cyclistes ne soit mentionnée lors de la transformation de la route nationale en autoroute. Pourtant j'ai été très vigilant.
Qu'à cela ne tienne et vogue la galère. ... j'étais le plus à droite possible et je roulais vite. Moins d'une heure plus tard j'entrais dans Valladolid.

20160514_110346BISL'église de Simancas, quelques km avant Valladolid...
La traversée à été longue : beaucoup de feux tricolores, un peu de monde.
Puis à nouveau je rejoins la N620 que je suis quelque temps pour soudain me retrouver encore une fois sur l'autoroute de Castille. Toujours pas d'interdiction aux cyclistes du moins pendant une quinzaine de km.
Mais alors que je passais une bretelle d'entrée sur l'autoroute, j'ai vu le panneau d'interdiction et je suis sorti.
Une fois sorti, je me retrouve en pleine campagne sans plus aucune indication. Google Map me montre un chemin : idéal pour un VTT, mais pas pour moi.
J'ai donc fait un petit détour en passant par des villages et des routes de l'Espagne profonde. J'ai cru revoir ces routes sur lesquelles mes parents étaient passés avec moi voici 58 ans ( oui, j'ai une bonne mémoire 😊 ). Très joli.
Et je suis arrivé finalement à Magaz de Pisuerga.
Et au moment où j'écris j'en suis encore à me demander pourquoi j'ai choisi ce bled dans lequel j'ai crevé en arrivant, pourquoi j'ai choisi cet hôtel restaurant  dont les chambres ont un "confort" sommaire, et sont d'une propreté douteuse. .....mais voilà, je n'ai plus envie d'enfourcher le vélo pour aujourd'hui. ...  on ne peut pas gagner à tous les coups

image

Eh bien. ...je ne sais plus où c'est. ..☺

20160514_140002bis

 

 

 

 

 

 

Le château du 15 ème siècle de Trigaros del Valle  //. La chapelle de Trigaros del Valle

20160514_141010bis 20160514_140011-1

IMG_2136

 

Au détour d'un virage. ....ne pas rouler trop vite

20160514_142730bis 20160514_164522bis

 

Hostal San Antolin / Tordesillas

Hostal de dos estrellas con restaurante de tres tenedores y cafeteria en el casco historico de Tordesillas (Valladolid). Especializados en asados castellanos y celebraciones.

http://www.hostalsanantolin.com

 

 

Posté par FBGS à 15:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 mai 2016

13 mai. Étape 21 : Salamanca - Tordesillas 84 km

 1512Salamanca - Tordesillas

 3244870110_1_3_ZLXd3b4A copieCiel gris, vent, pluie sur les 20 derniers km et même grésil ....

13 mai 1

Eh bien. ...Il a été pour moi.....et violent en plus....😡

 Parcours monotone et sans grand intérêt. J'étais content d'arriver dans la petite ville pittoresque de Tardesillas.

 

 

 

13 mai 2

Arrivée à Tardesillas

13 mai 5 13 mai 4 13 mai 3 

Le clocher de l'église Mun Antolin vue de ma chambre  // Les ruelles de Tardesillas

--------------

Grey sky, wind, showers on the last 20 km and even sleet.... monotonous stage without interest.
I was happy to arrive in the picturesque little city of Tardesillas.

Posté par FBGS à 20:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 mai 2016

12 mai. Étape 20 : Ciudad Rodrigo - Salamanca 89 km

1428Ciudad Rodrigo - Salamanca

soleil

Alléluia  ( mais en le chuchotant seulement  ).....
Ce matin, le temps était magnifique.  Du moins en comparaison avec les jours précédents. Quand je dis magnifique, je veux dire qu'il ne pleuvait pas.
Le ciel était malgré tout bien chargé de nuages gris et la pluie était de toute façon prévue sur le parcours. Et comme il ne faisait pas chaud,  6°C seulement, je décidais de garder les vêtements chauds et l'équipement de pluie. On ne sait jamais. ...
La navigation était simple : N620 de bout en bout, le long de l'autoroute de Castille. Quant au relief, montée assez douce, sauf pendant les premiers km où quelques belles côtes ont ralenti la moyenne, avec quelques zones de plat, voire parfois de descente. Bon entraînement pour les prochains jours. ..
J'ai eu raison de mettre l'équipement de pluie. A Sancti Spiritus, après environ 15 km de route, alors que je passais devant la petite église de ce village, une ondée a  arrosé la région. J'y ai vu comme une bénédiction du Saint Esprit au passage du village à sa gloire, pour me dire que c'était la dernière. ..

  12 mai 2 12 mai 1

La cathédrale  //  L'entrée dans Salamanca

12 mai 3

La Parroquia de la Purísma de Salamanca sur la Plaza de las Agustinas
Et de fait, ce fut la dernière de la journée. Pendant les 70 km restant jusqu'à Salamanca, j'ai roulé sur une sorte de ligne de partage : à ma droite un ciel noir riche en orages, et à ma gauche un ciel qui se dégageait et devenait même ensoleillé au fur et à mesure que j'avançais vers ma destination finale. Le moral remontait progressivement, de même que la route, la vitesse s'accroissait neanmoins et le plaisir de rouler revenait. J'en profitais pour regarder un peu autour de moi. Des cigognes et quelques faucons survolaient les immenses pâturages, certaines rivières étaient sorties de leur lit et j'avais la route pour moi seul, ou presque. Je ne me suis arrêté qu'après 55 km pour manger un peu.
Salamanca était ( presque ) en vue. J'étais en forme et je m'amusais parfois à "courir" après l'ombre des nuages sur la route. Car le soleil était apparu et avait apparemment gagné la partie contre la pluie. 
Oui,  il faut peu de choses, un peu de soleil et ça va mieux. 
J'entrais dans Salamanca vers 15h30 et aussitôt je ralentissais la cadence pour profiter de la beauté de la ville. 
A 16h00 j'arrivais à mon hôtel,  content de la journée. 
Demain ? 
On verra, la météo est toujours incertaine. ....
---------------------
Alléluia  ( but by whispering only )...
This morning the weather was splendid. When I say splendid, I mean it wasn't raining. 
However the sky was quite dark and some rains were forecasted. Anyway, it was still better than the previous days. 
Nevertheless, and as the temperature was rather low, 6°C only, I decided to wear my rain equipment with warm clothes. We never know...
Concerning the navigation, it was easy : N620 from the beginning to the end.
The relief was a constant climbing with some flat portions and sometimes with slopes. Good training for the coming days. 
I was more relaxed and had the opportunity to watch around. The land was a huge pasture with cows,sheeps and horses, overflown by storks and falcons, some rivers were in flood and the road was totally mine ( almost... ).
Besides some rains around Sancti Spiritus, the weather slowly improved and after 55 km I stopped for lunch.
Salamanca was ( almost ) mine. And as the sun was more and more present, I pushed a bit on the pedals and increased my speed.
At 15h30, I entered in Salamanca and slowed down to admire the beauty of the city.
16h00, I checked in the hotel, happy of this day. 
Tomorrow? We'll see, as the weather is still uncertain. ..

Posté par FBGS à 20:04 - Commentaires [5] - Permalien [#]

11 mai 2016

11 mai. Étape 19 : Vilar Formoso - Ciudad Rodrigo 29 km

1343Vilar Formoso - Ciudad Rodrigo superbandera2-spain_hw

1653_front_nuageux_de_libération-300x225 copie

Oui je sais...29 km ça fait de plus en plus  court.....mais le temps y est pour beaucoup. Certes, ce matin je me suis pris à espérer. Pas de pluie, même s'il y avait des nuages noirs qui n'auguraient rien de bon. Mais mes espoirs ont été très vite "douchés". A peine étais je passé en Espagne qu'à nouveau le mauvais temps décidait de m'accompagner. Mais heureusement,  pas dans les conditions pénibles de cette dernière semaine. Les éclaircies étaient plus longues que les périodes pluvieuses. Et du coup je me concentrais moins sur la route et plus sur les paysages de Castille dans laquelle  j'entrais. En revanche le vent de face était très fort. Le parcours est assez vallonné et j'ai toujours une "montagne" à l'horizon pour me rappeler qu'il en sera ainsi jusqu'à l'arrivée, ce qui n'est pas pour me déplaire.

11 mai 1

Les petits bocages de la region de Vilar Formoso ont laissé la place à de vastes prairies vertes sans beaucoup d'arbres. La route N620 longeait l'autoroute de Castille et était particulièrement calme et presque sans trafic. Après 1h30 d'efforts contre le vent, la ville fortifiée de Ciudad Rodrigo, surplombant le Rio Agueda en crue, se dressait devant moi. Ciudad Rodrigo a été le théâtre de nombreux affrontements au début du XIXe siècle de par sa situation stratégique et fait l'objet de quelques sieges. J'entrais dans la ville par la Puerta de Santiago, et la traversait en direction de la Puerta del Sol,  où était situé mon hôtel.

11 mai 2 11 mai 3

La Castille devant moi...// Ciudad Rodrigo

11 mai 4 11 mai 6 11 mai 5

       La Capilla de la Tercera Orben  // L'hôtel de Ville  //  La Plaza Major

11 mai 7 La Puerta del Sol

------------------

Very short stage today. The weather was better than during the past week, but still I faced a few showers which obliged me to keep my inclemency equipment. Besides the strong headwind, nothing special. After 1h30 I reached the fortified city of Ciudad Rodrigo, overlooking the flooded Rio Agueda. At the begining of the 19th century, Ciudad Rodrigo has been the place of several clashes due to its strategic situation. I entered into the city by the Puerta de Santiago and crossed it heading to Puerta del Sol where was located my hotel.

Posté par FBGS à 20:34 - Commentaires [3] - Permalien [#]